A MEDITER !!!!

83746748_o

« Le perce-neige qui fleurit vers la fin de l’hiver annonce la prochaine arrivée du printemps. Regardez-le : avec quelle volonté, quel courage il commande à la neige et à la terre : « Allez, écartez-vous, je veux sortir ! » Et pourtant il est fragile, il a des pétales si tendres, si délicats, un rien peut le blesser… Mais la terre et la neige lui obéissent, elles lui cèdent le passage et il sort, il fleurit. Comment fait-il pour obliger la terre à s’entrouvrir ? Il possède une force irrésistible dans sa petite tige qui commence à poindre, là, et c’est lui qui triomphe. Parce que c’est toujours l’amour qui triomphe !
Alors, et vous, ne disposez-vous pas de plus de moyens qu’un perce-neige ? Si. Seulement vous n’avez pas suffisamment de foi et de volonté pour dire aux événements, aux difficultés, aux limitations : « Allez, écartez-vous, laissez-moi le passage, je veux sortir, je veux admirer et louer le Créateur ! » Si vous persévérez comme le perce-neige, vous arriverez toujours à vous dégager et vous remporterez la victoire. »

th

AMOUR

 P1030823

 gif-mouette-

Bigoud-mousse

101008081316953888

AIMER TOUT SIMPLEMENT

imagesCAQ0LPS7P1000245

La vie c’est des étapes …

JLa plus douce c’est l’Amour….

La plus dure c’est la séparation ….

La plus pénible  c’est les Adieux…

La plus belle c’est les retrouvailles

cg939zcm

AURORE SUR LA MER

Aurore sur la mer

soleil_gif


Je te méprise enfin, souffrance passagère !

J’ai relevé mon front. J’ai fini de pleurer.
Mon âme est affranchie, et ton ombre légère
Dans les nuits sans repos ne vient plus l’effleurer.

Aujourd’hui je souris à l’aube qui nous blesse.
O vent des vastes mers, qui, sans parfum de fleurs,
D’une âcre odeur de sel ranimes ma faiblesse,
O vent du large ! emporte à jamais les douleurs !

Emporte les douleurs au loin, d’un grand coup d’aile,
Afin que le bonheur éclate, triomphal,
Dans nos cœurs où l’orgueil divin se renouvelle,
Tournés vers le soleil, les chants et l’idéal

!cid_003f01cbe0a5$fa164420$1E6158BE@roger1fca599c9

Tout a une fin

404121fleur

La vegetation et les saisons

P1040123-001pizap.com10.346894457004964351356969430843

La saison  des amours

et les années

mauve_kittyprint_Anne-Marie1

20090707113837oiseau aux kaolins

BOnnes fêtes de fin d’année

a vous tous mes ami(e)s

prenoms-fille-anne-marie-1

SOUPIR

oiseau

Mon âme vers ton front où rêve,

ô calme soeur,

Un automne jonché de taches de rousseur,
Et vers le ciel errant de ton oeil angélique
Monte, comme dans un jardin mélancolique,
Fidèle, un blanc jet d’eau soupire vers l’Azur !
– Vers l’Azur attendri d’Octobre pâle et pur
Qui mire aux grands bassins sa langueur infinie
Et laisse, sur l’eau morte où la fauve agonie
Des feuilles erre au vent et creuse un froid sillon,
Se traîner le soleil jaune d’un long rayon.

S.MALLARME

2623e54b

prenoms-fille-anne-marie-1

Image
Mignonne, allons voir si la rose

A Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

Las ! voyez comme en peu d’espace,
Mignonne, elle a dessus la place
Las ! las ses beautez laissé cheoir !
Ô vrayment marastre Nature,
Puis qu’une telle fleur ne dure
Que du matin jusques au soir !

Donc, si vous me croyez, mignonne,
Tandis que votre âge fleuronne
En sa plus verte nouveauté,
Cueillez, cueillez votre jeunesse :
Comme à cette fleur la vieillesse
Fera ternir votre beauté.

ImageImage

En passant

Le papillon et les tourterelles

Image
Le papillon et les tourterelles

Un papillon, sur son retour,
Racontait à deux tourterelles,
Combien dans l’âge de l’amour
Il avait caressé de belles :
« Aussitôt aimé qu’amoureux,
Disait-il, ô l’aimable chose ! 
Lorsque, brûlant de nouveaux feux,
Je voltigeais de rose en rose !
Maintenant on me suit partout,
Et partout aussi je m’ennuie ;
Ne verrai-je jamais le bout
D’une si languissante vie ? »
Les tourterelles sans regret
Répondirent : « Dans la vieillesse
Nous avons trouvé le secret 
De conserver notre tendresse ;
À vivre ensemble nuit et jouR

Nous goûtons un plaisir extrême :

L’amitié qui vient de l’amour
Vaut encor mieux que l’amour même. »

(J B WILLARD de GRECOURT)

 

Image

 

Image

 

Vive le printemps

 

Le printemps

Image

Te voilà, rire du Printemps !
Les thyrses des lilas fleurissent.
Les amantes qui te chérissent
Délivrent leurs cheveux flottants.

Sous les rayons d’or éclatants
Les anciens lierres se flétrissent.
Te voilà, rire du Printemps !
Les thyrses de lilas fleurissent.

Couchons-nous au bord des étangs,
Que nos maux amers se guérissent !
Mille espoirs fabuleux nourrissent
Nos coeurs gonflés et palpitants.
Te voilà, rire du Printemps !

Théodore de Banville

Image

 

Aimons nous les Uns les Autres

 

Image

Quand, les hommes vivront d’amour
Il n’y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours
Mais nous, nous serons morts mon frère

Quand les hommes vivront d’amour
Ce sera la paix sur la Terre
Les soldats seront troubadours
Mais nous, nous serons morts mon frère

Dans la grande chaîne de la vie
Où il fallait que nous passions
Où il fallait que nous soyons
Nous aurons eu la mauvaise partie

Quand les hommes vivront d’amour
Il n’y aura plus de misère
Peut-être song’ront-ils un jour
A nous qui serons morts mon frère

Mais quand les hommes vivront d’amour
Qu’il n’y aura plus de misère
Peut-être song’ront-ils un jour
A nous qui serons morts mon frère

Nous qui aurons aux mauvais jours
Dans la haine et puis dans la guerre
Cherché la paix, cherché l’amour
Qu’ils connaîtront alors mon frère

Dans la grand’ chaîne de la vie
Pour qu’il y ait un meilleur temps
Il faut toujours quelques perdants
De la sagesse ici-bas c’est le prix

Quand les hommes vivront d’amour
Il n’y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours
Mais nous, nous serons morts mon frère

Quand les hommes vivront d’amour
Ce sera la paix sur la terre
Les soldats seront troubadours
Mais nous, nous serons morts mon frère

Image

Previous Older Entries Next Newer Entries